You are here: Home » Non classé » Adopter un régime Bio durant six mois, le grand défi

Adopter un régime Bio durant six mois, le grand défi

L’adoption d’un régime bio dépend du pronostic de chacun. C’est-à-dire, de l’expérience que chaque personne possède de l’usage des produits bio. Luc Geffrault partage quant à lui, son expertise avec les visiteurs de sa ferme. En effet, lors de la réception d’une quarantaine de famille du Pays des Vallons de Vilaine, l’éleveur a exposé tout son amour et sa passion pour les produits biologiques en retraçant son éminent parcours à travers ses étapes. Les participants à cette virée agro-alimentaire dans le but de gagner le pari qu’ils se sont fixés à savoir : adopter un régime Bio pendant 6 mois, ont suivi avec attention les recommandations de l’expert. En effet, l’initiative de la randonnée, lanimatrice à Agrobio35, Elise Grouazel a démontré les enjeux d’une telle démarche. Elle a relayé la volonté de l’organisation à aider les personnes désireuses, pour le renforcement de leur consommation en produits biologiques avec une adéquation parfaite sur leur budget. Selon l’animatrice, les deux facteurs sur lesquels il faut faire attention avec le bio sont : l’aspect financier et la disponibilité des produits à proximité et en tout temps.

Le test défi auquel participent ces visiteurs s’inscrit dans la logique de s’offrir une alimentation saine et efficace pour l’organisme. Valérie et Frédéric qui participent également à la sortie, ont déjà fait leur expérience du bio en s’approvisionnant de légume aux couleurs bio et ceci, de façon hebdomadaire. C’est en effet, la volonté d’accroitre et d’enrichir leur choix culinaire qui a motivé leur inscription au défi avouent-ils. Le régime bio qui sera mis au vert, devrait aider les participants à manger plus naturel et à moindre cout. Entre autre, au cours de la visite, l’éleveur a également porté à la connaissance de l’assistance, la mise en place d’un marché entièrement bio. Cette dernière pourra alimenter les habitants en produits agroalimentaire biologique. Toutefois, Luc Geffrault a affirmé que pour rester dans les budgets, il fallait mettre un accent sur les aliments végétaux car manger bio c’est surtout manger naturel.

Le défi que s’apprête à relever les habitants du Pays des Vallons de Vilaine est financé par le conseil général d’Agrobio35. Cette organisation souhaite également élargir cette vision vers les autres villes.

Laisser un commentaire