You are here: Home » Non classé » Les agriculteurs bio élèvent la voix

Les agriculteurs bio élèvent la voix

Selon l’arrêté énoncé le 7 mars dernier, les financements au maintien du bio pour 2014, vont être réduits de 25%.

La décision ministérielle a provoqué une grande réaction de la part des agriculteurs bios. Ils dénoncent l’incohérence des actions et des projets de l’État dans la mesure où celui-ci prône la production alimentaire et la protection de l’environnement. Stéphanie Pageot, présidente de la Fnab, n’a pas manqué de mentionner que cette décision la surprend. Étant une exploitante de 160 ha de polyculture, elle ajoute que l’agriculture bio contribue à la préservation de la biodiversité, ce qui n’est pas le cas des autres types d’agricultures qui utilisent des pesticides. Selon elle, la réduction de 25% risquerait fort de troubler la production des produits bios et provoquerait des pertes, car pour sa part, ces 25% représentent une perte de 1 900 euros.

Du point de vue du ministère de l’Agriculture, le problème relève d’une contingence technique étant donné que le porte-feuille du ministère ne pourra couvrir que 103 millions d’euros uniquement, contre les 117 millions nécessaires. C’est pour cette raison que la décision sur la réduction des aides au maintien a été prise.

Le ministère a déjà annoncé qu’il envisage d’augmenter le montant des aides annuelles accordées jusqu’en 2020 (jusqu’à 180 millions). Malgré cette promesse, les agriculteurs bios demeurent sceptiques à cause de la non-attribution des aides au maintien et même des aides à la conversion.

Laisser un commentaire