You are here: Home » Non classé » L’affaire Agneau-Méduse peut être favorable au secteur bio

L’affaire Agneau-Méduse peut être favorable au secteur bio

La consommation française s’oriente davantage vers les produits bios au moment où un examen préalable a été engagé mercredi sur le cas de plusieurs agneaux modifiés génétiquement (avec une protéine de méduse) découvert sur le commerce.

Les Français mangent davantage de viandes bios. Elles sont plus chères comparées aux produits habituels, mais les éleveurs de France se tournent de plus en plus sur la production de produits biologique qui accuse une augmentation de 9,67% d’après l’Interbev lundi lors de sa publication de l’Observatoire des viandes bio 2014.

Cette hausse touche toutes sortes de viandes et a généré un CA de 600 millions d’euros l’année dernière. Les agriculteurs arrivent désormais à fournir 3 fois plus de viandes bovines, porcines et ovines sans insecticides qu’il y a 10 ans, selon le rapport.

Le bio profite des affaires de viande de cheval et de vache folle

D’une manière fortuite, les statistiques concernant le bio sont révélées en simultanée avec l’annonce de l’ouverture d’une enquête sur le commerce d’agneaux OGM. Ce sont les gendarmes en unités de recherches parisiennes qui s’en chargent. L’examen concerne le non-respect présumé de l’autorisation de commercialisation d’un produit renfermant des OGM, traduit par une tromperie et un abus de confiance.

Une situation qui sépare encore plus la production de viande industrielle des détaillants, lesquels s’orientent davantage vers d’autres options telles que la viande bio, l’alimentation végétarienne qui consiste à ne pas consommer de viande ou encore l’alimentation végétalienne qui refuse tout produit d’origine animale.

Laisser un commentaire