You are here: Home » Non classé » Les agriculteurs bios se sont fait entendre

Les agriculteurs bios se sont fait entendre

Les agriculteurs bios français, en menaçant de manifester, ont contraint le ministre de l’Agriculture à annuler sa décision de réduire les aides prévues pour l’agriculture biologique.

Stéphane Le Foll a annoncé de réduire de 25% les financements prévus aux agriculteurs bios. Face à cela, de nombreux producteurs ont envisagé de manifester contre cette décision ministérielle. Finalement, le ministre a annulé sa décision.

Nul n’ignore l’évolution rapide des aires cultivées en agri-bio en France. Il s’agit là de la raison qui justifie l’incapacité de l’état à satisfaire les demandes des agriculteurs. La somme destinée à l’aide aux agriculteurs remonte à 117 millions au cours de l’année dernière. Ce qui fait une différence de quelque 14 millions d’euros par rapport au budget disponible. Le ministre a annoncé qu’il allait puiser ce manque dans le budget national.

Suite à cette nouvelle décision ministérielle, le nombre des manifestants a diminué, notamment à Paris où seulement 70 manifestants sont venus au lieu des 200 attendus. Ainsi, les agriculteurs espèrent une action efficace du ministre prochainement.

Les objectifs du projet BIO jusqu’en 2017

La politique ministérielle assure a priori un programme de développement favorable à l’agriculture, ce dernier encourage la pratique de l’agroécologie. L’étendue des surfaces bios cultivées en France atteint 1,1% million d’hectares, soit 5,5% des terres agricoles. L’hexagone figure dorénavant à la troisième position des pays à forte potentialité d’agriculture bio.

La Fnab, invitée par le ministre de l’Agriculture, a des doutes sur la continuité des financements. L’enjeu du ministère réside dans l’augmentation de la production. Ainsi, il espère doubler les surfaces bios jusqu’à la fin de 2017.

Le ministère, quant à lui, a garanti que la somme des subventions destinées à la conversion en bio doublera jusqu’en 2020 (180 millions d’euros par an).

 

Laisser un commentaire