You are here: Home » Non classé » Davantage de fermes biologiques

Davantage de fermes biologiques

Un nouveau seuil atteint : suite à l’adoption du mode bio par 40 agriculteurs, Agrobio Deux-Sèvres se félicite de l’augmentation du nombre de fermes bio qui s’élève désormais à 305.

Agrobio Deux-Sèvres vient d’organiser son conseil d’administration sur Secondigny. Une occasion pour exposer aux membres, surtout les 40 agriculteurs fraichement adhérés, le chemin vers le bio.

L’animatrice de réseau, Zaida Arnau, explique qu’ils ont prévu cette augmentation. Les agriculteurs voulaient surtout savoir les nouvelles mesures d’aide de la ‘politique agricole commune’ 2015, ajoute-t-elle. Dorénavant, Les Deux-Sèvres comprend 305 exploitations agricoles biologiques. Quant à la région Poitou-Charentes, elle fêtait son 1000e domaine agricole bio, en juin dernier.

Un marché rentable

L’accroissement dépasse les estimations évaluées initialement à 25 nouvelles exploitations agricoles annuelles. L’animatrice rajoute que l’objectif est que les agriculteurs perdurent dans leur choix. En optant pour le bio, ils s’engagent à respecter certains procédés. Mais dès lors qu’ils n’utilisent plus de pesticides, ils ne peuvent plus revenir en arrière.

Si la filière est autant rentable en ce moment, c’est parce que les agriculteurs ont déjà une certaine maturité et sont conscients de sa portée écologique, de son encadrement structuré ainsi que de sa rentabilité. Zaida Arnau cite notamment quelques magasins bio au sein du département qui résistent face à la crise récurrente et qui présentent un chiffre d’affaires toujours en accroissement.

Un système de solidarité sociale en 2016

La prédisposition devrait être garantie pour l’année prochaine. L’association est alors dans l’obligation de s’ouvrir vers d’autres horizons. On optera pour une mutualisation régionale pour 2016, confirme l’animatrice. Cela permettrait non seulement de se développer dans les municipalités et les groupements de communes afin de mieux satisfaire aux besoins, mais aussi d’offrir aux nouveaux agriculteurs encore inconnus toutes les informations nécessaires pour s’assurer qu’ils jouissent de tous leurs droits en matière d’aides, poursuit-elle.

Cependant, ce système ne pourra pas tout de suite englober la région pour l’année à venir, elle touchera d’abord la zone de Poitou-Charentes. La prochaine étape pour le Limousin et l’Aquitaine se fera graduellement mais surement.

Laisser un commentaire