You are here: Home » Non classé » C’est l’heure du bio : les astuces et réseaux à connaître pour bien vous adapter

C’est l’heure du bio : les astuces et réseaux à connaître pour bien vous adapter

Il y a quelque temps de cela, l’alimentation bio était généralement associée à une clientèle plutôt aisée. Désormais, ce genre de produit s’adresse à tous les foyers qui souhaitent manger sain et local au quotidien. Pour vous, c’est un monde nouveau ? Ici les adresses et tuyaux à connaître pour bien démarrer (où faire vos courses, que manger…), sans toutefois chambouler vos habitudes.

Bien se lancer dans le bio grâce aux réseaux sur Internet

Quelles que soient les adresses trouvables sur Internet et dédiées au bio, elles ont pour objectif commun de vous aider à « bien manger » au quotidien. Et une manière de se procurer les meilleurs produits bio consiste à acheter auprès des producteurs spécialisés, pour lesquels les différents réseaux courts en ligne servent d’intermédiaires. Ceux-ci sont aussi organisés afin de faciliter les achats des consommateurs qui souhaitent gagner du temps. L’on parle alors de méthodes de vente alternatives. Premier tuyau proposé pour faciliter vos achats tout en optimisant le choix de vos aliments : les réseaux associatifs. On en recense près de 2400, fréquentés par près de 50 000 foyers. Leur essence : promouvoir l’achat des productions d’une exploitation agricole. Les paniers garnis sont aussi en vogue. Le principe : vous effectuez vos commandes toutes les semaines sur Internet et récupérez vos achats dans l’une des 700 ruches ou points de distribution existant.

Les marchés publiques de producteurs locaux pour acheter vos aliments bio

Les marchés des producteurs du pays constituent aussi une adresse incontournable pour acheter bio. Ceux-ci sont organisés sur les lieux publics dans les villes et villages. Autres formes de marché à noter pour assurer un bon régime bio : les points de vente collectifs ou PVC où les vendeurs sont les producteurs eux-mêmes, puis les drive fermiers, qui proposent les commandes au préalable sur Internet et distribuent leurs produits sur un étal en bord de route. On n’oublie pas les magasins de coopératives, installés dans les centres commerciaux.

 

Laisser un commentaire