You are here: Home » Non classé » Insuffisance de financement pour les agriculteurs bio

Insuffisance de financement pour les agriculteurs bio

Les promesses du gouvernement ne correspondent pas toujours à la réalité. En effet, s’il incite les agriculteurs à se tourner vers le bio, il vient de réduire de 25% les aides destinées à ceux qui se lancent dans ce domaine. Mais face aux mécontentements des agriculteurs bios, des subventions ont été attribuées, même s’il n’y a aucune garantie que cela se poursuive dans les années à venir.

Selon la Fnab, des manifestations en vue de contester la baisse des subventions de 2014 de 25% ont été prévues dans différentes régions. Si l’État avait prévu de multiplier par 2 les surfaces à cultiver du bio jusqu’en 2017, la fédération a dénoncé une incohérence. La baisse des aides a pour cause la forte demande qui dépasse le budget à disposition. D’après les explications du ministère de l’Agriculture, il faudrait 117 millions d’euros, alors que le budget n’est que de 103 millions.

Un versement de 14 millions d’euros

La journée de la manifestation des agriculteurs bio, Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture) a proposé des ‘moyens additionnels’ pour compenser le manque nécessaire. Il explique que c’est un message de confiance qu’il adresse aux professionnels du secteur afin d’assurer les subventions prévues.

Dans l’objectif du développement de la filiale ‘agriculture bio’, le ministère prévoit d’atteindre 180 millions d’euros de subventions annuelles d’ici 5 ans.

Des agriculteurs inquiets

Certes, les agriculteurs bios ont reçu l’annonce comme une sage décision pour réparer les mesures adoptées. Mais ils s’inquiètent sur la durabilité de ces subventions. La Fnab insiste sur la mobilisation, car ce qui va se passer dans les années à venir est incertain.

D’après les analyses de certains agriculteurs comme Philippe Caillaud, les allocations octroyées risquent d’être insuffisantes dans les 5 prochaines années alors que l’agriculture biologique va prendre de l’ampleur. Certains organismes comme le CAB des Pays de la Loire insistent sur le fait que l’État doit mobiliser 230 millions d’euros à partir de cette année afin de répondre aux besoins de l’agriculture bio qui se développe rapidement.

La Fnab rappelle que les subventions permettent de protéger l’environnement et la biodiversité, et servent à créer des emplois.

Laisser un commentaire